mardi 19 mars 2019

Fête de Saint Joseph 19 Mars 2019


Au village de Cotignac, dans le Var, le 7 Juin 1660, Gaspard Ricard, berger en ce lieu, éprouvé par la chaleur et par la soif, ayant épuisé sa gourde d'eau, voit surgir un homme devant lui, qui lui montre une pierre conséquente et qui lui dit ; « Je suis Joseph, enlève cette pierre et bois » ! Homme de la terre, Gaspard évalue la pierre et objecte ; « je ne pourrai enlever cette pierre, elle est trop lourde ». Mais L'homme mystérieux insiste et Gaspard s'y essaie, surpris lui-même de la facilité à le faire ! Une eau vive se mit à couler sous ses yeux...Gaspard gardera longtemps au cœur ce moment où, se sentant incapable de faire une chose difficile, il le put avec St Joseph !...

Il est là, le mystère de St Joseph : homme de parole, et non un bavard infidèle ! Il dit et fait ce qu'il dit ! Car Joseph a plus fait pour nous par ses actes qu'il n'a fait par ses paroles ! En pleine liberté et en toute connaissance de cause, il a accepté de lier sa vie à celle de Jésus, le Verbe fait fait et de Marie, appelé à ce Mystère d'incarnation ! Il a accepté ce qu'on appelle « les renoncements que cela implique », mais par cet acte de volonté, il est entré lui-même dans sa mission bien concrète ; prendre la responsabilité de l'enfant Jésus, entrant pleinement dans son rôle de père, père de la part de Dieu, père prophétique pour tous les pères invités à recevoir leur vocation de Dieu, et pas seulement de leur propre volonté ! Car, si l'oeuvre de l'Esprit Saint a donné à Marie, « un cœur de mère », il a aussi donné à Joseph, « un cœur de père » !


Le saint pape Jean Paul II n'a cessé de répéter que « la crise de notre société, aux multiples visages de crises...était d'ordre anthropologique, c'est-à-dire touchant aux choses humainement essentielles ; le début de la vie humaine, l'identité de la personne, le sens et le terme de l'existence humaine...

 

Oui, Saint Joseph est un « homme du silence », un « homme de la discrétion »...mais « mystérieusement actif »  pour les choses essentielles à tout homme ! Car c'est en s'enracinant dans le silence d'abord, qu'on peut ensuite agir et agir en profondeur ! Et la vie peut jaillir, la parole peut jaillir et opérer ! L'expérience de Gaspard est sobre, mais limpide...On peut craindre, on peut douter de nos forces, de nos capacités...comme lui...mais si l'on regarde et si l'on écoute St Joseph, on peut agir dans le temps et dépasser l'obstacle...et enfin voit la source, la vie, le jaillissement attendu !

Certains auteurs ont dit de St Joseph qu'il était « l'homme de la nuit », au sens de l'attente, de la profondeur, de l'épaisseur de vie...qui ne peut que faire « venir la lumière » ! En cela, le message de St Joseph est unique. Il précède toutes formes de spiritualité, il est « l'homme de l'oraison », « l'homme de la prière confiante et réaliste », « l'homme que Dieu travaille et finit par combler de ses bénédictions »...Quel modèle ! 
Père Michel Pagès

 

vendredi 15 mars 2019

Le Bulletin Paroissial de la semaine prochaine


Le bulletin de la semaine du 17 au 23 mars 2019 vous attend ici

Notre identité réelle dépasse les apparences...

L'évènement de la Transfiguration (Luc 9, 28-36), qui nous montre un Jésus « lumineux » vient compléter « l'apparence » d'un Jésus « dépouillé » que nous venons de suivre au désert. Cette « apparence » sera, au cœur de sa Passion, celle d'un Jésus « défiguré ». Certes la Transfiguration ne fut qu'un instant mais un instant essentiel pour suivre Jésus. Car il est « toujours plus » que ce que nous voyons » ! Voilà peut-être l'appel et l'invitation de cette étape de Carême : l'identité réelle de Jésus dépasse ses apparences. Jésus se révèle et se montre différent à cause de son souci pour « l'homme à sauver ». Et par là même il nous révèle à notre identité profonde. La Foi ne dit-t-elle pas que, par le Baptême, « nous participons à la vie même de Dieu » ? Alors essayons d'interroger notre regard sur l'humanité, sur les autres et sur nous-mêmes ! L'homme est bien plus que « l'animal raisonnable » des philosophes. Il a vocation à « transformer » le monde et sa propre vie. Qu'en est-il de ce « pouvoir de transformation » ? Qu'en est-il du « rayonnement » du chrétien ? L'expérience de la Transfiguration avait pour but d'aider les Apôtres à croire en cela, à vivre de cela, à en rayonner et à transformer le monde, rien de moins. Qu'en est-il de cette expérience de Dieu et de Jésus au point de « rayonner » sur le monde et d'attirer à lui ? Nous retrouvons ainsi « le nécessaire Carême » qui a pour but de réveiller notre identité profonde !...Comment voyons-nous le monde ? Par « ses petits côtés » ou « par le haut » de sa vocation ? En ce qu'il porte de plus vrai en lui, la présence du Dieu Vivant ? Il s'agit aussi d'annoncer à chacun ce que le Christ « transfiguré » donne à voir, du corps glorifié, qui dépasse la loi de la mort et annonce la vie future. J'aime à dire aux jeunes parents qui demandent le Baptême de leur enfant, qu'ils disent à leur enfant « qu'il ne mourra pas » ! Le récit de « la première alliance » (Genèse 15, 5-18) reste surprenant à nos oreilles, cependant, il nous redit que, par Abraham, père de tous les croyants, Dieu s'est engagé « charnellement »/ « concrètement » et pour toujours avec nous et avec le monde entier. C'est l'origine même de l'anneau/l'alliance des époux. St Paul parle de « citoyenneté du Royaume qui vient » Travailler pour le Royaume, c'est se fier à Dieu qui travaille dans le temps. Jésus conclura cette alliance jusqu'à « se livrer pour nous sur le bois de la Croix ». « Transforme-nous, Seigneur Jésus, pour que, bien au-delà de nos limites,  nous révélions quelque chose de ta lumière   Père Michel Pagès
Le mois de Mars est consacré à Saint Joseph...Il est celui qui a montré au Fils Bien-aimé, un visage de père. Il a donné à Jésus-enfant, la possibilité de faire l'expérience de ce que c'est que d'être fils. Il a fait comprendre à son fils que le roc sur lequel tout homme peut s'appuyer, le lieu de son refuge, c'est Dieu qui est Père. Joseph a tenu son rôle comme un bon serviteur. Il a montré le Père, il ne s'est pas pris pour Dieu.

Prions avec le Psaume et St Joseph :« L'amour de Dieu, à jamais je le chante, d'âge en âge ma parole annonce ta vérité. Car tu as dit ; l'amour est bâti à jamais et à tout jamais je lui garde mon amour, mon alliance est pour lui véridique » Psaume 88/89

vendredi 8 mars 2019

De l'esprit de la tentation...Jésus est le sauveur

En ce premier Dimanche de Carême, le Liturgie de la Parole exprime que Dieu vient au secours de l'homme et pour cela, il refuse les arguments du Diable. Alors, voyons comment Dieu et son Fils Jésus ont agi pour que l'homme, pour que chacun de nous, puisse combattre l'esprit du Mal et unir sa vie, sa vocation en Jésus, Fils de Dieu, mort et Ressuscité...Dans la première tentation qu'évoque l'Evangile (Luc 4, 1-13) le Mal s'attaque au point faible de toute personne qui souffre à cause de la faim. Le Mal peut-il faire le prodige de nourrir dans le désert ? Non, mais il peut amener l'homme à oublier le secours de Dieu qui sauve son peuple de la faim. Au temps de Moïse, Dieu a dit aux hébreux de ne pas faire de réserve de la manne qui nourrit jour après jour, le lendemain, elle sera impropre à manger. Jésus rappelle cela au Diable qui ne peut objecter cette vérité intrinsèque à notre nature humaine...Dans la deuxième tentation, le Diable demande à Jésus de se prosterner à ses pieds pour posséder en retour la gloire de régner sur les terres qu'il voit du haut de la montagne. Jésus se souvient de l'épisode du veau d'or vénéré par les hébreux en l'absence de Moïse et de la fureur de Moïse à son retour. Jésus fait preuve de fermeté et répond qu'il ne se prosternera que devant Dieu seul comme l'indique le Décalogue...Dans la troisième tentation, le Diable dit à Jésus de se lancer dans le vide du haut du temple, en citant les Ecritures Saintes pour évoquer l'aide des anges. Jésus rétorque que cette provocation revient à ne pas faire confiance à Dieu qui est Esprit...Posons-nous la question de la victoire définitive de Jésus sur le Mal ? Sa victoire le sera par sa croix et sa Résurrection. Par la Croix, le Diable aura définitivement perdu la face ! En Ressuscitant, Jésus ouvre le passage qui mène à la vie éternelle, ce passage fermé après la faute originelle. Il est important de savoir en permanence que la Grâce de Dieu est toujours vainqueur du Mal. Une fois pour toutes, le Christ dans sa Passion éclaire la gravité du péché et il en est vainqueur par sa Miséricorde. La Grâce de Dieu visite nos zones obscures, nos refus, nos souffrances....Eloignons-nous de l'orgueil et des mensonges du Diable. Apprenons à dire humblement et en vérité ; « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri ». Par la Foi en Jésus-Christ, nous pouvons devenir des justes, c'est-à-dire être ajusté à Dieu plutôt qu'au Diable ! .../...
Faisons l'expérience du Christ et de sa puissance en le sollicitant et en l'écoutant dans notre journée au gré des circonstances. Le Christ voit que nous sommes partagés entre le bien et le mal, c'est pourquoi il est présent. Soyons libres par le Christ, dans le Christ et avec le Christ.... C'est le message de St Paul : « La Parole du Christ est près de toi, elle est dans ta bouche et dans ton cœur. Donc, si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, alors tu seras sauvé »...Rm 10, 8-13       Michel d'Aleman, diacre

Retraite Paroissiale de Carême au Monastère de Boulaur (Gers)

10h- Messe à l'Abbatiale- 11h- Enseignement de Sœur Anne sur « la Grâce du Carême »- (Un temps de visite et d'échange pour les enfants avec les sœurs)-
Repas partagé- (12h40- Office de Sexte pour ceux qui le veulent)- 15h- Office de None avec la Communauté des moniales-
15h30- Visite/Témoignage des sœurs et Témoignage sur Claire de Castelbajac 'en odeur de sainteté'  (Un temps de 'service' sera proposé aux enfants)
A partir de 16h30- Magasin accessible pour les produits du Monastère- Départ

Nouvelle Campagne du Denier de l'Église 2019

 « On a 1000 bonnes raisons de donner à l'Église...et vous ?
« Pour moi, l'Église reste un pilier dans un monde qui perd ses repères. Je sens le besoin de me former pour mieux comprendre » Marc 40 ans
Mon papa et ma maman disent qu'il faut donner à l'église, sinon le prêtre ne peut pas s'acheter à manger » Florian 10 ans
« Soutenir l'Église, c'est lui permettre d'être présente partout » Stéphanie 60 ans                                      
Et vous ? Quelles sont vos raisons de donner et de soutenir ?...
Déductions fiscales à hauteur de 66%  Enveloppes disponibles sur les présentoirs de l'église. 
Merci à chacun

jeudi 7 mars 2019

Attention modification de l'horaire du Chemin de Croix

Le Chemin de Croix des vendredis de Carême à la Paroisse St Joseph est à 16h30 et non 15h. Merci

Prédication des Cendres

Nous sommes-nous interrogés sur la date habituelle de l'entrée en Carême et de la liturgie symboliquement forte de l'imposition des Cendres ? Elle se célèbre au moment où la nature se prépare, de loin en loin, au Printemps...et elle nous ouvrira peu à peu à la venue du plein soleil !
C'est comme si s'ouvrait pour nous, un temps de « promesses »…Tout est contenu dans ces mots : recommencement, renouvellement, espérance...approfondissement...Tout cela est un appel positif et optimiste sur notre nature humaine « capable de progrès »...
Mais les textes bibliques de ce jour disent un autre et complémentaire message et par d'autres mots : « revenir de tout son coeur », « se réconcilier », « le temps favorable »...
On pourrait, alors, reprendre les mots si concrets du Pape François :
« Ne te laisse pas entraîner par ton seul instinct...écoute les désirs plus profonds qui dorment en toi...Les désirs ne sont pas mauvais en soi, ils sont comme le sang qui porte toutes choses en nous, mais il faut savoir dominer ses désirs au risque qu'ils nous dominent » !
On pourrait reprendre aussi les mots de sagesse de Ben Sirac le Sage, dans la Bible : Comme un avertissement et une vigilance ; « Ne dis pas, j'ai péché  et rien ne m'est arrivé...Ne dis pas, sa miséricorde est sans limite »...et on pourrait ajouter : N'attends pas pour te convertir...pour changer ta vie, pour perfectionner ta vie, pour couper les mauvaises herbes...
Une fois de plus, nous voici en ce temps privilégié pour regarder notre vie, interroger notre vie, faire grandir notre vie « à cause de Jésus » et « grâce à lui » en quelque sorte ! C'est le rappel de notre vocation baptismale ; on a semé en nous, une graine de vie et de vie éternelle, que les évènements et tant de choses dans nos vies, étouffent ou laminent !    2 appels ;
1-l’appel à prendre la décision d'un petit temps, chaque jour, pour ce qu'on appelle un « examen de conscience » ! Le Pape François en parle ; « Dîtes-vous, demain j'essaierai de faire mieux, j'essaierai de faire autrement, de me taire, d'écouter, de respecter, d'éviter, d'avancer...car aucun de ces courts moment ne sont perdus. C'est un vigilance à « nous tenir près » car nous ignorons les circonstances de notre mort inévitable, de sa venue », pardon de « notre traversée »…

2-l’appel à savoir repérer ou se trouve nos vrais joies ! Ce n’est pas moi qui parle c’est St Benoit : « c'est la joie qui marque le Carême et qui est la vraie mesure de notre Carême » ! C'est encore une affaire de « désir » de « juste désir » ! Au fond, à quoi sert ma vie ? Où va ma vie ? Quelle influence des évènements ?...Si nous avons le Christ « en nous » et c'est le cas du Baptisé ! Alors, c'est à « une joie » qu'il nous destine et qu'il nous appelle...Changer, progresser, avec des moyens concrets svp ; « prière », « partage », « jeûne », « effort », « écoute », « silence », « accueil »… « confession », « adoration », « participation à la messe quotidienne »etc…mais pour trouver réponse à tout cela ! Quel privilège ! Mais ouvert à tous « s'il le veut bien »... Père Michel Pagès

Le Carême 2019 à la Paroisse St Joseph de Toulouse

Mercredi 6 Mars- 19h- Messe des Cendres et d'entrée en Carême
Mercredi 13 Mars- 20h- Oratoire-- Veillée de Prière pour les couples en CPM
 Vendredi 15 Mars- Journée de rencontre LCE Haute Garonne et Gers
 Vendredi 15 Mars- 20h30- Grand Concert- Légitime place à la Musique
Orchestre « PHILARMONIA TOLOSA» (60 instruments)
« Choeur  SYMPHONIQUE de TOULOUSE » (60 choristes)
« La Messe en Ut » et « La Symphonie Pastorale n°6 » de BEETHOVEN
 Dimanche 17 Mars- après la Messe de 11h- Grande salle Paroissiale
REPAS PARTAGE AGAPE...à vivre « dans l'esprit de partage du Carême »
On apporte un plat et on partage, isolés, nouveaux, et chacun...
 Mardi 19 Mars- 19h- Messe Solennelle de la St Joseph- Venez confier
 Mercredi 20 Mars- 20h30- sous l'église Christ-Roi/parking Maison diocésaine-
Première Conférence de Carême « en doyenné »- « Dieu fait Alliance »
1-« L'alliance avec Adam et Noé » par le Professeur Daniel Vigne, diacre Eglise gréco-catholique de Jérusalem, spécialiste des pères Institut catholique 
 Mercredi 27 Mars- 20h30- sous l'église Christ-Roi/parking Maison diocésaine-
Deuxième Conférence de Carême « en doyenné »- « Dieu fait alliance »
2-« L'alliance avec Abraham- L'Abraham de la Bible et celui du Coran »
 par le Professeur M.Thérèse Urvoy, islamologue Institut Catholique Toulouse
 Samedi 30 Mars- Journée de retraite paroissialede Carême
au Monastère des sœurs cisterciennes de Boulaur (Gers)
 Mercredi 3 Avril- 20h30- sous l'église Christ-Roi/parking Maison diocésaine- Troisième Conférence de Carême « en doyenné »- « Dieu fait alliance »
3-« La nouvelle et éternelle alliance en Jésus-Christ » par le Père Bruno Gauthier, doyen de la Faculté de Théologie Institut Catholique Toulouse
 Mardi 9 Avril- 20h- salle paroissiale- Rencontre pèlerins de Fatima/Lisbonne
 Vendredi 12 Avril- 20h30- église Saint Joseph- « Veillée de prière et de louange avec le Trio « Mariam »  (Geneviève Philip, Ghislain et Claire Planty)
 Mardi 16 Avril- 20h30- église St François d'Assise- Célébration pénitentielle « en doyenné » -Préparation aux fêtes pascales
Le Temps du Carême doit susciter en nous « l'esprit d'adoration ». La tradition d'Adoration du Jeudi à l'Oratoire de la Paroisse Saint Joseph est un beau signe de fidélité, de recherche et d'enracinement « dans le Seigneur Jésus » Notez les jeudis de Carême ; 14, 21et 28 Mars, 4, 11 et 18 Avril qui est le « jeudi saint » avec la veille de toute la nuit jusqu'à l'office de Laudes au matin du vendredi saint- Vous pouvez vivre aussi l'Adoration le Dimanche
Les Vendredis de Carême à 16h30- à l'église St Joseph-- Méditation du Chemin de Croix
 8, 15, 22, 29 mars5 et 12 Avril- Gd Chemin de Croix du Vendredi Saint le 19 Avril à 15h

vendredi 1 mars 2019

Attention à nos paroles...

Il est un questionnement qui revient sans cesse au concret de nos existences : Comment reconnaitre le bien et le mal ? Comment, en certaines situations, faire la part des choses ? Comment savoir ce qui vient de Dieu et ce qui n'en vient pas ? Et a fortiori, comment aider les autres à discerner ? « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle, ne tomberont ils pas tous deux dans un trou ?dit Jésus (Luc 6, 39-45). Dans une autre parabole, Jésus nous donne un conseil ; » attendre l'heure de la moisson avant de séparer le bon grain et l'ivraie », « attendre les fruits », nous dit-cet Evangile ! Avons-nous bien compris ? Il faut toujours le temps de la patience, le temps de l'attente, le temps du respect pour la sève qui monte et pour les la vie qui bourgeonne. Il viendra, c'est sûr, le temps du discernement ! St Augustin dit à sa façon « que le temps des hommes n'est pas le temps de Dieu ». Comprenons bien ; nos impatiences trop nombreuses, nos jugements hâtifs, nos paroles trop faciles, nos évaluations sans recul...ne résolvent rien, et la Foi doit nous apprendre cela ! On peut même faire le constat que « certains pèchent et que rien ne leur arrive », « que d'autres « s'essaient à une vie bonne, avec beaucoup d'épreuves » (Ben Sirac le sage 5, 1-8). Jésus a une autre façon pour rejoindre cette interrogation profonde et incontournable, il nous demande de ne pas nous arrêter « à l'extérieur » mais de « regarder le cœur » ! N'a-t'il pas dit que « le mauvais ne vient pas de l'extérieur mais du cœur de l'homme » ? Et ce qu'il y a dans le cœur finit toujours par déborder par la bouche ! « la parole c'est ce qui déborde du cœur » dit Jésus. Et nos paroles sont bonnes ou pas, selon ce qui se passe dans notre cœur ! La clé, nous l'avons ; attention à ce que nous disons ; paroles délétères, paroles mortifères, paroles contradictoires, paroles de jugements, que sais-je ? « Nos paroles nous jugeront » car elles révèlent, tôt ou tard, notre cœur. Là se joue le défi et l'enjeu. Là aussi, se joue notre Espérance et la conversion toujours possible de nos cœurs. Je conseille souvent au pénitent sincère, la parole du psalmiste : « mets une garde à mes lèvres, Seigneur » (Ps 140). C'est une autre parole qui vient à notre secours, La Parole de Dieu, celle qui peut toucher le profond de nos cœurs, pour en libérer « les bons fruits ». « Parole  bonne car elle sort du cœur de Dieu qui est bon ». Agissante en nous, par des élans d'amour,  de merci, de pardon, de respect et surtout de patience...     Père Michel Pagès
Le Temps du Carême doit susciter en nous « l'esprit d'adoration ». La tradition d'Adoration du Jeudi à l'Oratoire de la Paroisse Saint Joseph est un beau signe de fidélité, de recherche et d'enracinement « dans le Seigneur Jésus » Notez les jeudis de Carême ; 14, 21et 28 Mars, 4, 11 et 18 Avril qui est le « jeudi saint » avec la veille de toute la nuit jusqu'à l'office de Laudes au matin du vendredi saint- Vous pouvez vivre aussi l'Adoration le Dimanche
 
Les Vendredis de Carême à 15h- à l'église St Joseph-- Méditation du Chemin de Croix 8, 15, 22, 29 mars5 et 12 Avril- Gd Chemin de Croix du Vendredi Saint le 19 Avril à 15h